LA CREMATION, UN CHOIX EN PLEIN ESSOR

 

 

La Ville de Paris se préoccupe depuis plusieurs années de l’évolution du secteur funéraire et des attentes des Parisiens(nes) dans ce domaine.

 

L’aboutissement des réflexions engagées a été présenté pour avis aux membres de la Commission Consultative des Services Publics Locaux,
à laquelle participe un représentant des AFL Paris, le 4 décembre 2017.

 

Les évolutions sociétales observées depuis de nombreuses années se caractérisent par une demande accrue des crémations, des besoins en lieux de crémation et jardins cinéraires.

Sur les dernières années, le nombre de crémations a augmenté en moyenne de 2,3% par an sur la partie centrale de l’agglomération parisienne et de sa petite couronne, et de 3,6% par an, sur l’ensemble de l’Ile de France.

Les trois départements de la petite couronne sont équipés de sept crématoriums. Certains des ces équipements sont aujourd’hui proches de la saturation.

Le crématorium du Père Lachaise* est depuis plusieurs années saturé, et l’on constate depuis l’année 2015 près de 6 000 crémations réalisées par an.

Pour répondre à ces évolutions, la Ville de Paris a été conduite à lancer une étude et proposer la création d’un parc funéraire parisien, qui serait situé dans le 19ème arrondissement de Paris.

Plusieurs sites ont fait l’objet d’études pour l’implantation de ce parc funéraire.

Le choix pris en compte est celui du 19ème arrondissement, Rue du Chemin de Fer, sur la partie ouest du square de la Porte de la Villette.

Vous pouvez obtenir de plus amples informations sur le site de la Ville de Paris, Direction des Espaces Verts et de l’Environnement, Missions funéraires.

* Père Lachaise (confident de Louis XIV) : cimetière de Paris, ouvert en 1804 à Ménilmontant.




(Janvier 2018)